• Lors de la crémation et par l’usage du feu, le corps est réduit en cendres au lieu d’être enterré. Pour les personnes qui ont fait le choix de l’incinération, qu’est-ce qui se passe dans un four crématoire pour transformer un corps en fines cendres ?

    Un four crématoire est un four permettant de réduire en cendres le corps d’un être humain. Il existe plusieurs étapes et conditions à respecter avant d’obtenir ces fameuses cendres que les proches préservent.

    Tout ce qui se passe dans un crématorium

    Même après la mort, c’est un processus qui est assez risqué. Si la personne décédée a un pacemaker, il y a un risque qu’elle explose à l’intérieur du four crématoire. De ce fait les bijoux doivent également être retirés pour éviter les accidents. Certains crématoriums peuvent même provoquer des gaz dangereux, ils doivent donc être vérifiés régulièrement.

    Pendant le processus de crémation, les chambres sont chauffées à une température de 750 à 950 degrés Celsius. Pour s’assurer que la chambre peut résister à la chaleur, des briques industrielles sont toujours utilisées sur sa couche externe.

    Dans la majorité des cas, la chambre ne supporte qu’un seul corps. Des exceptions ne sont faites que lorsqu’il y a une mère décédée avec un enfant mort-né par exemple, car il est souvent considéré comme illégal d’incinérer plusieurs corps ensemble.

    Le corps est effectivement placé dans un cercueil combustible lorsqu’il est placé dans la chambre. Pour s’assurer que la chambre contient autant de chaleur possible, sa porte ne s’ouvrira que légèrement pour permettre au cercueil d’entrer. Et une fois que le cercueil est dans la chambre, il est englouti par les flammes car le crématorium est alimenté par des gaz naturels, du propane ou du diesel.

    Initialement, les flammes vont brûler le cercueil avant de progresser vers le corps lui-même. Premièrement, la peau et les cheveux seront brûlés. Ceci est ensuite suivi par les muscles avant finalement que le tissu mou du corps soit évaporé et que les os soient calcifiés. L’eau quittera alors le corps sous forme de vapeur. Lorsqu’il ne reste que le squelette, les os sont écrasés manuellement à l’aide d’un outil similaire à celui d’une houe de paysan.

    Dans certains cas, il peut y avoir un système de postcombustion supplémentaire qui peut aider à réduire les émissions, les odeurs et la fumée.

    L’ensemble du processus prend entre deux à trois heures, bien que cela dépende de divers facteurs, tels que le poids du corps, le type du cercueil et la température du crématorium.

    La poussière restante est ensuite retirée de la chambre et placée sur un plateau, où un aimant est utilisé pour enlever toutes les pièces métalliques, telles que les vis chirurgicales. Suite à cela, une petite machine est utilisée pour broyer tous les petits os qui peuvent rester.

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires